REEH

UN RÉSUMÉ DE LA SIDRA : Réé

PAR MICHEL BENSOUSSAN

Notre Sidra compte près de cinquante-cinq commandements. Pour certains, ce sont des compléments de lois déjà enseignées dans les quatre livres précédents de la Torah. Mais d'autres sont nouveaux. Ils concernent des sujets très divers comme : la centralité de Jérusalem (bien que non mentionnée !), l'idolâtrie, la Tsedaka, les fêtes, la cacherout, les faux prophètes, la trêve des dettes pendant la Shemita, les dîmes, et même la vérification des témoignages.

Première montée : "Réé" – Regarde ! Je te donne la bénédiction afin que tu puisses respecter les commandements de la Torah, ainsi que la malédiction dans le cas contraire. Moshé ordonne que ces bénédictions et ces malédictions soient récitées, après l'entrée en Canaan sur deux montagnes qui entourent la ville de S'hem : Guerizim et Eval.

Le premier objectif du peuple sera d'éliminer toute trace d'idolâtrie, quitte à anéantir tous les peuples idolâtres présents sur la terre. Pour la première fois, il est fait mention dans la Torah d'un lieu en Israël où le culte sera centralisé. Ce lieu n'est cependant pas nommé. Quatre cents ans plus tard, c'est le roi David qui le choisira. Ce sera Jérusalem.

Deuxième montée : C'est là que tous les sacrifices devront être apportés et que le peuple se réunira pour les fêtes. Cependant, toute personne désireuse de consommer de la viande pourra le faire en dehors du Temple (et cela est nouveau!). Dans ce cas, la bête devra être abattue selon des règles rituelles encore en vigueur aujourd'hui.

Troisième montée : La lutte contre l'idolâtrie va jusqu'à mettre en garde le peuple contre d'éventuels "faux prophètes". Même s'ils venaient à faire des prodiges, il ne faudra pas les suivre s'ils incitent à l'idolâtrie. Ils seront passibles de mort. De même, une ville (juive) dont la majorité des habitants s'adonne à l'idolâtrie sera détruite et ses habitants mis à mort.

Quatrième montée : Il est interdit d'entailler son corps (comme le font les idolâtres). Moshé rappelle la liste des animaux permis à la consommation.

Cinquième montée : Après avoir donné la Térouma (dîme) au Cohen, le dixième (Maasser) de la récolte sera donné au Levi. Ensuite, un autre dixième (Maasser Cheni) de la récolte, ou son équivalent en argent, sera consommé à Jérusalem.

Sixième montée : Tous les sept ans, la Chemita (année de jachère) dont nous savons déjà qu'elle interdit le travail de la terre et le commerce de ses fruits, concernera aussi et cela est nouveau, les transactions financières. Les prêts sont annulés tous les sept ans ! Cela ne devra pas empêcher la charité envers les plus démunis. Un esclave juif ne pourra se "vendre" au service d'un employeur plus de six années. S'il refuse l'état de liberté, son oreille (qui est censée avoir entendu l'ordre de liberté absolue au mont Sinaï) sera poinçonnée.

Septième montée : Tout premier né d'un animal pur doit être sacrifié au Temple. Les trois principales fêtes : Pessah, Chavouot et Souccot sont d'autres occasions de se rendre à Jérusalem et d'y apporter des sacrifices.