VEZOT HABERAKHA

LECTURE DE LA THORAH À SOUCCOT

PAR MICHEL BENSOUSSAN

  1. Premier jour de Souccot (09/10/2014)

Nous sortons deux Siphre Torah.

  • Dans le premier Sepher nous lisons, dans le livre de Vayikra (Lévitique), dans la Sidra Emor, le passage « Chor o Khessev » : du verset 26 du chap. 22, au verset 44 du chapitre 23. Cinq personnes montent à la Torah.
    • Première montée: Il est interdit de sacrifier au Temple un animal de moins de 8 jours. De même il est interdit d'abattre, le même jour, un animal et son petit.
    • Deuxième montée: Dieu demande à Moshé d'indiquer au peuple le calendrier de toutes les fêtes. Tous les sept jours, le Shabbat sera férié. Les autres jours fériés, « déclarés saints », commencent par Pessah : le 15 du premier mois (Nissan) sera suivi de 6 autres jours de « mi-fête ». Le lendemain du jour férié, un volume d'environ deux litres (Omer) d'orge est offert au Temple. Cela permettra de consommer la nouvelle récolte.
    • Troisième montée: 49 jours plus tard, c'est la fête de Chavouot. On offrira au Temple deux pains et des sacrifices animaux. Cette fête tombant à l'époque des moissons, on rappelle qu'il faut laisser aux pauvres les épis tombés lors de la récolte ainsi que les coins des champs.
    • Quatrième montée: Le premier jour, le septième mois (appelé aujourd'hui Tichri) est férié ; c'est le jour du « souvenir par la sonnerie » du chofar (ce que nous appelons aujourd'hui « Roch Hachana »). En revanche, le dix de ce même mois sera le jour de Kippour ; il faudra s'affliger (entres autres par le jeûne) et ce sera un jour férié.
    • Cinquième montée : Le quinze de ce septième mois commence la fête de Souccot : le premier et le huitième jour sont fériés. On prendra quatre sortes de végétaux (appelés aujourd'hui « Loulav ») et on habitera des cabanes en souvenir de la sortie d'Égypte.

  • Dans un second Sepher, nous lisons le maphtir : Nombres 29-12 dans la sidra Pinhas. Le 15 du septième mois (premier jour de la fête de Souccot) voici la liste des sacrifices supplémentaires apportés au Temple : 13 bœufs – 2 béliers – 14 agneaux et un bouc.

  1. Deuxième jour de Souccot (mi-fête, vendredi 10/10/14) :

Nous sortons un seul Sepher Torah et nous y lisons la suite du « Maphtir » de la veille, c'est-à-dire la liste des sacrifices apportés au Temple ce jour-là : c'est la même liste, en dehors du fait qu’à la place des 13 bœufs, on n'en sacrifie que douze !!

Ce court passage est relu à chacune des trois montées.

  1. Troisième jour de Souccot : Shabbat « Hol Hamoed » (11/10/2014)

Nous sortons deux Siphré Torah et les deux concernent Souccot (et pas du tout la Sidra de la semaine habituelle).

  • Dans le premier, la lecture se trouve dans la Sidra de « Ki Tissa » (exode 33-12) et elle est partagée en 7 montées.

Moshé implore le pardon de Dieu après la faute du veau d'or. Dieu lui ordonne de remonter sur le mont Sinaï pour recevoir d'autres Tables de la Loi, les premières ayant été brisées. Cette fois c'est Moshé qui doit tailler les deux Tables en pierre et Dieu y inscrira les Dix Paroles. Moshé prononce les treize mots qui définissent les treize attributs de Dieu (ces treize mots sont récités encore aujourd'hui pour implorer le pardon divin chaque jour de la semaine et bien sûr à Kippour). Dieu renouvelle son alliance avec le peuple et rappelle que la condition de l’entrée en terre d'Israël sera l'abolition de toute idolâtrie. Au cours des trois fêtes annuelles : Pessah, Shavouot et Souccot, tout le peuple doit monter au Temple. Enfin il est rappelé l'interdit de faire cuire un jeune animal dans le lait de sa mère (source de l'interdiction de mélanger la viande et les laitages).

  • Dans le second Sepher Torah nous lisons le Maphtir : c'est en fait le passage qui évoque les sacrifices apportés le troisième jour de Souccot.
  1. Quatrième jour de Souccot (dimanche 12/10/2014)

Nous lisons les versets suivants ceux de la veille, c'est-à-dire les sacrifices apportés le quatrième jour de Souccot au Temple. La liste des sacrifices comprend cette fois non plus 13 bœufs (comme le premier jour) ni 12 (comme le second) ni 11, mais 10 !

  1. Ainsi de suite, chaque jour suivant nous lisons le passage relatif aux sacrifices du jour. Le nombre de bœufs sacrifiés diminue. De 13, puis 12, puis 11 nous arrivons le septième jour à 7 bœufs ! Ce qui fait un total de 70 bœufs pendant tous les sept jours (rappelons que 70 est le chiffre biblique de l'ensemble des nations de la terre !).
  2. Septième jour de Souccot : « Hochaana Rabah » (mercredi 15/10/2014)

Ce jour n'est pas férié. Il fait partie des « mi-fêtes ». Cependant, depuis l'époque des « Guéonim » (9ème siècle), ce jour est nommé « Hochaana Rabah » (grande délivrance). La coutume d'étudier toute la nuit (mardi soir) se répand en Israël. On tourne sept fois autour de la Teva avec le Loulav au lieu de tourner une seule fois comme les 6 premiers jours de Souccot. On se sépare, ce jour-là, de la Souccah et du Loulav et l'on prend en mains à la fin de l'office 5 branches de « Aravah » (saule).

  1. Lectures de la Torah lors du Huitième jour de Souccoth (jeudi 16/10/2014)

Ce jour férié est appelé « Chemini Atseret » – « le huitième jour de clôture ». Mais depuis l'époque babylonienne, on y célèbre aussi  la fête de « Simhat Torah » – « La joie de la Torah », puisqu’à la fois nous clôturons la lecture de la Torah et nous recommençons tout de suite à la lire depuis son début. En dehors d'Israël, ces deux fêtes sont célébrées séparément, un jour après l'autre. Mais en Israël, elles le sont simultanément.

Nous sortons trois Siphré Torah :

  • Dans le premier Sepher nous lisons toute la sidra de « Vezot Haberakha ». Cette Sidra ne sera pas relue lors d'un Shabbat. Elle clôture la Torah. Elle détaille les différentes bénédictions que Moshé prononce à chacune des douze tribus. Puis elle relate la mort de Moshé. Une belle (mais longue !) coutume veut que l'on fasse monter à la Torah toutes les personnes présentes et même les tout petits enfants. Le « Hatan Torah » (prince de la Torah) est le dernier à monter et relit toute la Sidra « Vezot haberakha ».
  • Dans un second Sepher Torah, et sans transition, on fait monter le « Hatan Berechit » (fiancé à la Torah, par son début) qui lit le début de la Torah, à savoir l'histoire de la création du monde.
  • Dans le troisième Sepher Torah, on lit le Maphtir:

C'est en fait le passage lié non plus à Simhat Torah mais à la fête de « Chemini Atseret ». Nous lisons la liste des sacrifices apportés au Temple ce jour-là : un seul bœuf (correspondant au peuple d'Israël, alors que les 7 premiers jours les 70 bœufs représentaient les 70 autres nations), puis un bélier, 7 agneaux et un bouc.