BO

Un résume de la Sidra Bo

Par Michel Bensoussan

Il reste trois plaies à infliger à l'Egypte pour faire sortir le peuple d'Israël et tout cela se passe dans notre Sidra.

Dieu demande à moche de venir (Bo) chez Pharaon  pour le convaincre de renvoyer Israël. Si non, les sauterelles envahiront le pays. Le cœur endurci une nouvelle fois par Dieu, pharaon refuse. Apres les sauterelles, une obscurité épaisse s'abat sur l'Egypte. La dernière plaie sera la mort des premiers nés égyptiens. Elle aura lieu à minuit, le soir même de la sortie d'Egypte.

Mais auparavant, Dieu explique à Moche que cette fois, contrairement aux plaies précédentes, le peuple d'Israël devra être actif, pour ne pas être touché!

Moche reçoit  en effet, les premières "Mitsvoth" de la thorah: Le premier du mois, au moment ou la lune réapparaît, il faudra sanctifier le Roch hodech, le premier de chaque mois. Et de plus, ce mois ci, sera le premier de l'année hébraïque, qui sera appelle bien plus tard le mois de Nissan. Puis, des le 10 de ce mois, ils devront prendre un agneau, le garder jusqu'à la fameuse nuit du 14. Alors seulement, ils le sacrifieront, le feront griller et le mangerons avec des Matsot. La plus part des Mitsvoth concernant la future fête de pessah sont explicitées. "Pessah" signifie que Dieu " est passe " sur les maisons d'Israël sans les frapper. Il tuera par contre les premiers nés égyptiens. Cette partition sélective, maison par maison, lors de cette dixième plaie, défini le peuple d'Israël. Seuls ceux qui avaient participé activement a cette soirée, notamment en peignant leur porte du sang pascal, seront épargnés et délivrés. Comme promis à leur ancêtre Avraham, le peuple sortira d'Egypte enrichi. Enrichi aussi en or argent et vêtements pris aux égyptiens.

Notre Sidra se termine par le texte de "Kadesh li Kol Bekhor". Ce texte est inscrit sur les parchemins inclus dans nos tefillins (avec le texte du chema Israël).il relate plusieurs lois: la sanctification des premiers nés, le souvenir perpétuel de la sortie d'Egypte, la fête de pessah et la Mitsvah des tefillin.

Réflexions a propos du titre

"Bo" veut dire "va" chez Pharaon. Ou plutôt "viens"! Comme si Dieu se trouvait au cœur de Pharaon! Qu'il demandait en fait à Moché d'approfondir sa découverte de la présence divine dans le monde. En effet, les plaies semblent instruire non seulement les égyptiens' tous les peuples, mais les hébreux eux même. Si nos sages ont donc partagé les dix plaies en 2 Sidrot: La précédente qui comportait sept plaies et la notre qui en comporte trois, c'est peut être parce que l'on franchi la un seuil dans notre perception de la divinité, a travers l'histoire en devenir. "Bo"' d'ailleurs a comme valeur numérique trois! Les kabbalistes qui échelonnent notre perception de la divinité en dix "sephirot"' n'ont –ils pas, eux aussi, partagés ces Sephirot en deux groupes: un de sept, les plus proches de notre entendement, et un second groupe, bien plus élevé', de trois. Notre Sidra porte donc bien son titre :"Bo".  Viens! Approche-toi encore plus de ta connaissance de Dieu. Le terme vient d'ailleurs de "Bia"' utilisé par la thorah pour décrire l'union entre un homme et une femme. Les dix plaies sont donc, comme les dix paroles de la création du monde ou comme les dix commandements, un dévoilement graduel de la présence divine. Notre Sidra traite donc de la phase paroxystique de ce dévoilement: la délivrance, de la sortie d'Egypte!

להשאיר תגובה

הזינו את פרטיכם בטופס, או לחצו על אחד מהאייקונים כדי להשתמש בחשבון קיים:

הלוגו של WordPress.com

אתה מגיב באמצעות חשבון WordPress.com שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת גוגל

אתה מגיב באמצעות חשבון Google שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת Twitter

אתה מגיב באמצעות חשבון Twitter שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת Facebook

אתה מגיב באמצעות חשבון Facebook שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

מתחבר ל-%s

אתר זו עושה שימוש ב-Akismet כדי לסנן תגובות זבל. פרטים נוספים אודות איך המידע מהתגובה שלך יעובד.