CHEMOT

Sidra  Chemot

Par Michel Bensoussan

Un résumé

Le livre de Chemot débute par le rappel des noms (Chemot) des fils d'Israël venus en Égypte. À la suite de l'âge d'or vécu du temps de Yossef, une période beaucoup plus sombre commence après la mort de la première génération. Pour la première fois, les fils d'Israël sont qualifiés de "peuple" et pour la première fois aussi, des mesures antisémites violentes sont prises à leur encontre : esclavage dur et  mise à mort des nouveaux nés mâles. Les sages femmes Shifra (Yokheved) et Poua (sa fille Myriam), arriveront tout de même à sauver un grand nombre d'enfants. Yokheved, fille de Lévi, mettra elle-même au monde après une grossesse de six mois seulement, un enfant qui  sera sauvé par la fille de Pharaon, Batia. Elle le nomme « Moshé » ("Sauvé des eaux").

Élevé chez Pharaon, Moshé sort pourtant un jour voir ses frères esclaves et prend leur défense en tuant un Égyptien. Recherché pour cet attentat il se sauve chez Yitro, prêtre à Midyan, et épouse sa fille Tsipora. Elle lui donnera deux fils, Eliezer et Gershom. Moshé est berger du troupeau de Yitro. Dieu lui apparaît à travers la vision d'un buisson ardent qui brûle mais ne se consume point. Symbole du peuple d'Israël qui souffre mais perdurera et sera sauvé. C'est Moshé qui est désigné pour sauver Israël. Moshé, en bon prophète (!), refuse sa mission en prétextant son inaptitude. Dieu le convainc et lui adjoint Aaron son frère, qui l'aidera dans sa double tâche : d'une part il faudra convaincre le peuple d'Israël qu'il est temps de sortir d'exil, et de l'autre convaincre Pharaon de les laisser partir. Une première tentative se solde par un échec. L'esclavage s'alourdit et le peuple reproche toute cette démarche à Moshé. Celui-ci retourne alors les reproches contre Dieu lui-même !

Réflexions à propos du titre

La tradition latine nomme la Sidra, et partant, tout le deuxième livre de la Torah du nom de la sortie d'Égypte : « l'Exode ». Il paraît en effet logique de définir Israël comme le peuple sorti d'Égypte. Nos sages ont pourtant donné un autre nom à ce livre : « Chemot » – les noms. Comme les étoiles en pleine nuit, ce qui caractérise surtout les tribus d'Israël est leur capacité à chercher la lumière, même cachée en pleine obscurité de l'exil. Chacun des enfants d'Israël porte un nom : une mission, un projet unique auquel le Créateur est très attaché. Il a, comme le dit Rachi, de « l'affection » pour chacun. Un nom, ce n'est pas un numéro ! Bien que chacun « compte » beaucoup ! Le livre étudie donc la valeur ajoutée de chacun, ce qu'il représente pour l'ensemble et pour le monde. Il sera donc question « d'identité ». Des hommes, d'Israël, et même du Nom de Dieu lui-même. Ce n'est que dans cette perspective que seront relatés les faits historiques comme le maintien d'une identité à travers l'exil, l'exode, le don de la Torah, et surtout la prescription des lois qui régiront l'expression adéquate de chacun de ces noms.

 

RESUME DE CHAQUE MONTEE

Après le temps des "pères", le temps des promesses, voici venu le temps des "fils", le temps de la réalisation : l'exil en Égypte où le peuple se formera. La sortie de cet exil et la route vers la terre de Canaan. Nous entamons le second des cinq livres du Pentateuque qui relatera ce temps, celui des "fils d'Israël".

Première montée: Les enfants d'Israël sont venus en Égypte avec Yaakov au nombre de 70. Chacun a un nom (d’où le titre: Chemot – les noms), c'est-à-dire une manière particulière d'appréhender le monde. Comme les 70 facettes de la Torah ou les 70 manières d'être homme, les 70 nations. C'est sur cette base que le peuple va croître et "remplir" le pays d'Égypte. Dès la mort de cette génération, l'esclavage commence. Pharaon ordonne que tout enfant mâle d'Israël soit jeté au fleuve.

Deuxième montée: Malgré cette menace, un couple de la tribu de Levi (Amram et Yokheved) ont un fils. Myriam, sa sœur, surveille la boite déposée au bord du Nil et qui le protège. La fille du Pharaon (Batiah) recueille l'enfant. Elle lui donne un nom : Moché (sauvé des eaux) et l'adopte comme son propre fils. Myriam propose de lui trouver une nourrice. C’est sa mère Yokheved qui l'allaitera pendant ses premières années.

Troisième montée: Moché grandit chez Pharaon. Un jour, il sort voir "ses frères". Il tue un Égyptien qui frappe un Hébreu. Le lendemain, il veut empêcher deux Hébreux de se battre. Ceux-ci s'en prennent à lui et menacent de le dénoncer. Pharaon veut tuer Moché, qui s’enfuit et arrive à Midyan, au bord d'un puits. C'est là que les filles de Yitro, prêtre de Midyan, le trouvent. Yitro le convie chez lui et lui offre Tsipora, sa fille, pour femme. Celle-ci lui donne un premier fils : Gershom. Pharaon meurt. Les enfants d'Israël profitent de cette accalmie pour crier à Dieu. L’Éternel entend leur plainte et décide d'agir pour mettre fin à l'exil, comme Il l'avait promis aux Patriarches.

Quatrième montée. Moché fait paître le troupeau de Yitro son beau-père. Il arrive devant un buisson ardent (Snai). Là, Dieu se révèle à lui. C'est Moché qui délivrera le peuple d’Israël d'Égypte ! Celui-ci refuse, ne s'en sentant pas capable. Dieu insiste et lui donne une indication : « C'est sur cette même montagne (le mont Sinaï) que vous viendrez Me servir après votre sortie d'Égypte ». Il lui dévoile aussi Son nom: "Je serai celui qui sera" ! Puis un autre, plus simple : "Je serai" (ce sont en fait des compositions des lettres du tétragramme).

Cinquième montée: Dieu détaille à Moché le programme de la sortie : Moché devra tout d'abord rassembler les chefs de tribus pour leur annoncer la fin de l'exil. Puis ils iront ensemble chez Pharaon faire une demande officielle ! Pharaon refusera. Dieu devra alors envoyer des plaies sur l'Égypte et ce n'est qu'à ce moment-là que Pharaon les renverra. Les enfants d’Israël sortiront enrichis. Moché entrevoit une première difficulté : les Hébreux eux-mêmes ne croiront pas à la fin de l'exil (!). Dieu lui enseigne trois miracles qui les convaincront : un bâton transformé en serpent, sa main devient lépreuse au contact de sa poitrine, et enfin de l'eau du Nil sera transformée en sang une fois jetée à terre. La deuxième difficulté que rencontre Moché est qu'il a du mal à s'exprimer. Qu'à cela ne tienne, son frère Aharon sera son porte-parole !

Sixième montée: Moché prend sa femme et ses enfants et retourne en Égypte. En chemin, un ange tente de le tuer ! Tsipora lui sauve la vie en circoncisant son fils ! Aharon et Moché se rencontrent et vont chez les Hébreux leur annoncer la bonne nouvelle.

Septième montée : Comme prévu, Moché, Aharon et les chefs de tribus vont chez Pharaon. Comme prévu également, ce dernier refuse de laisser partir les Hébreux. « Qui est ce Dieu auquel vous vous référez ? ». De plus, Pharaon endurcit la servitude des Hébreux : ils devront dorénavant aller eux-mêmes chercher le foin pour fabriquer les briques ! Le peuple s'en prend à Moché, qui ne comprend pas que sa mission ait pu aggraver la situation, et va se plaindre auprès de Dieu Lui-même !

להשאיר תגובה

הזינו את פרטיכם בטופס, או לחצו על אחד מהאייקונים כדי להשתמש בחשבון קיים:

הלוגו של WordPress.com

אתה מגיב באמצעות חשבון WordPress.com שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת גוגל

אתה מגיב באמצעות חשבון Google שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת Twitter

אתה מגיב באמצעות חשבון Twitter שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

תמונת Facebook

אתה מגיב באמצעות חשבון Facebook שלך. לצאת מהמערכת /  לשנות )

מתחבר ל-%s

אתר זו עושה שימוש ב-Akismet כדי לסנן תגובות זבל. פרטים נוספים אודות איך המידע מהתגובה שלך יעובד.